– Chôôôcolaaah

AVIS ! Reprise de « Chôôôcolaaah » !

Un spectacle tout en chocolat (650 kg de chocolat sur scène).
Ce spectacle ayant laissé de nombreuses traces chocolatées dans l’esprit de ses créateurs et sur son passage en diverses régions, le Chant de la Carpe envisage une refonte du spectacle en vue de l’alléger techniquement et de le rendre jouable en tous lieux, même chez l’habitant ! Pour cela, la Compagnie est à la recherche de coproductions, de résidence(s), de partenaires, sponsors et mécènes…

chocolat

Un passage obligé à travers un cri

Une scénographie entièrement en chocolat : une montagne de 600 kg de chocolat massif, une marmite de 60 litres de chocolat fondu, divers accessoires dont une chaise… En chocolat.

Un acteur en chocolat.

On peut faire beaucoup de choses en chocolat, mais, a-t-on jamais fait un spectacle en chocolat ?…

Faire un spectacle en plutôt qu’un spectacle sur.

Rechercher un corps à corps, un débat charnel, sensoriel, sculptural.

S’immerger dans cette matière de rêve, y explorer des sensations entre fantasmes et oppressions.

Fusionner le propre et le figuré, réaliser l’expression être chocolat. En recueillir les conséquences.

Mettre le théâtre à l’épreuve d’une scénographie non fictive : le théâtre en deviendra-t-il lui-même chocolat ?

Le chocolat, auquel on assigne une fonction de prestataire de rêve, de dérivatif à l’âpreté quotidienne, revendiquera-t-il cette mission ?

Et le théâtre, quant à lui ? Comment rendra-t-il compte de sa propre intoxication ?

Dé-figurer la langue par le contenu matériel du mot chocolat, la chocolater d’une désillusion fertile.

Confronter la matérialité de la langue à celle du chocolat ; dessaisir la langue de sa fluidité usuelle, la restituer à son propre manque originel, qu’elle en soit saisie d’une sorte d’effroi.

Se servir du chocolat comme embûche à la parole, se donner l’occasion de redoubler le séjour des sons dans la cavité buccale, de tenter d’en modeler une autre langue, et par là de rouvrir, recomposer, transfigurer quelque chose du corps.

Comment sommes-nous substantiellement chocolats ?

«Y a un problème ! Y a qu’un trou !», éructait le poète Christophe Tarkos en tentant

de prendre la parole et de manger de la compote en même temps…

Y aurait-il un abysse sous ce constat ?

Essayer avec du chocolat…

Un commentaire sur “– Chôôôcolaaah”

  1. Avez vous des dossiers papiers à envoyer?
    Je suis une copine de Yan Perrier

    Gazzini anne marie
    ADCEP
    21 rue de la Villette
    75019 Paris

Comments

S'abonner aux commentaires sur “– Chôôôcolaaah”

  • A propos

    • C'est là que vous pouvez mettre un petit quelque chose à propos de vous. Blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah.
  • Stats

    • 49 requêtes servies en 0,505 secondes.
    • Vous pouvez mettre vos compteurs et outils de statistiques ici. Si vous n'avez pas de compteur, essayez statcounter.com.