La pratique de la Lecture à Haute Voix selon Blandine Clémot

 

Lire à haute voix consiste à être un « passeur » de l’auteur à l’auditeur.

 

P1000823blandine photo retaillée

 

Etre à la fois celui par qui tout passe, et, en même temps, disparaître complètement au profit de l’écriture : la construction des phrases, leurs rythmes, leurs sonorités, le sens et les images qu’elles suggèrent.

C’est le texte lui-même, dans sa spécificité, qui invite le Lecteur à Haute Voix à mettre à son service tous les moyens dont il dispose pour réaliser ce tour de passe-passe : son corps, sa voix, sa respiration, sa souplesse musculaire et psychique. Ces lieux du corps étant ceux de la manifestation du trac, ils sont vécus comme des empêchements: tremblements, raideurs, rougissements, essoufflements, chevrotements, bouche sèche, confusion mentale… Au sein des répétitions, par un travail d’apprivoisement et de réappropriation de ces sensations, elles vont peu à peu se transformer et devenir les points d’appui du Lecteur autant que le texte lui-même.

C’est à ce travail d’exploration-là que je convie les participants à mes ateliers de pratique de la lecture à haute voix. Ces ateliers s’adressent à tous ceux qui aimeraient pouvoir mais qui n’osent pas, à tous ceux qui osent mais qui recherchent davantage de présence et de détente dans le partage des textes qu’ils aiment lire à haute voix.

partir de mon expérience de comédienne de théâtre, de psychomotricienne et de thérapeute Vittoz (IRDC Pariswww.vittoz-irdc.net) j’ai développé une méthode spécifique d’approche de la question du stress et des émotions dans l’expression orale.

 

Mon accompagnement vise à favoriser une plus grande liberté d’expression de chacun(e) par une attention personnalisée.

 

 

Depuis la création de la Compagnie Le Chant de la Carpe que j’ai cofondée avec Stéphane Keruel en 2001, je me consacre essentiellement à des lectures publiques et à l’animation d’ateliers de pratique de lecture à haute voix en direction de tous les publics: bibliothécaires, enseignants, élèves et étudiants, comédiens amateurs et professionnels, toute personne appelée un jour ou l’autre à lire ou seulement prendre la parole en public.

 

La lecture à Haute Voix :

un goût qui s’origine dans une rencontre :

 

34 comédiens ravel

 

En tant que comédienne engagée sur chaque nouvelle aventure théâtrale, l’un de mes moments favoris était celui de la découverte par une lecture collective, du texte sur lequel nous allions travailler.

 

Toute l’équipe était assise autour d’une table, texte en main, tendue vers la perspective de faire de ce texte, une partition. Dans l’audition de l’écriture – voix au départ muette de l’auteur- j’éprouvais un plaisir intense à écouter le timbre singulier de chaque acteur donner corps à l’agencement des mots, à leurs rythmes, actualiser le pouvoir d’évocation, de convocation de l’imaginaire de l’écrit.

 

Puis ce fut ma rencontre déterminante avec Marie-Françoise Audollent (à l’époque actrice au Théâtre du Campagnol) qui animait un atelier de pratique de la lecture à haute voix. La construction d’une phrase, la façon d’articuler les mots et de les articuler entre eux, le lieu de l’accent tonique, le traitement de la ponctuation, la durée d’un silence… tous ces éléments techniques, intimement liés aux qualités spécifiques de chaque écriture, constituaient les points d’appui du travail du Lecteur, bien plus que, comme je le croyais, ses démonstrations émotionnelles. Ce qui donnait vie au texte, ce qui intéressait l’auditeur n’était pas le ressenti du Lecteur, mais le dépliement, le déploiement juste et précis de la construction du texte, des procédés de l’écriture, des figures de style, des « groupes de sens.

 

Ce fut le début de nombreuses aventures dans la langue.

LECTURES PUBLIQUES

 

Blandine CLÉMOT

« Lambeaux » de Charles JULIET (Lyon 1996 / Niort 2001 / Surgères 2002 / Maison d’arrêt de Niort 2004)

 

«  Petit traité romanesque de cuisine » de Marie ROUANET (Niort –2003)

 

« Le Chant du Monde » de Jean GIONO : lecture à deux voix (avec Guy Denize) et l’ensemble musical Sons Multiples (Niort 2003)

 

« Entendez-vous dans les montagnes » de Maïssa BEY (Niort 2003 -2004)

 

«  La parure » de Guy de MAUPASSANT (tournée en maisons de retraite dans les Deux Sèvres 2002)

 

«La Ralentie » d’Henri MICHAUX, « Pas Revoir » de Valérie ROUZEAU (Printemps des Poètes 2004 – Niort)

 

« Grève » de François BON : lecture à 2 voix (avec Guy Denize) et l’ensemble musical Sons Multiples (Niort – 2004)

 

« La Bouche » de Paul VALERY, « Magie »et « L’appareil à fente » de Claude BOURGEYX (Surgères- 2004)

 

« Ailleurs en ce pays » et «La rivière de l’exil » de Calum Mac CANN (Niort -2005)

 

« Povres Petites Couleurs » de Marc FAVREAU, « La Noce » (extrait de l’Assommoir) de Emile ZOLA, « Le Gardien de Musée » de Colette NYS MAZURE (Le For Intérieur), (Niort 2005)

 

Toute une série d’albums dans le cadre du projet d’école « Lire et Faire Lire» 2005

 

« Pas Revoir » de Valérie ROUZEAU (Théâtre du Chaudron avec Les Femmes de Plume – Paris 2006-Surgères – 2006)

 

Textes de Victor Hugo, Léon XIII, Pie X, Louis Perceau…. Commémoration du centenaire de la loi de 1905 sur la laïcité (Niort 2005 / Université de La Roche s/Yon – 2006)

 

« Le Cavalier Siomois » de Richard MILLET (Niort- 2006)

 

« Tiramisu » de Catherine ZAMBON, « Ca passe » de Christian CARO, « Maman » de Gilles GRANOUILLET (extrait de «  Embouteillage » – A.L Liégeois) Lecture à deux voix (avec Guy Denize) (Niort –2006)

 

« Tu t‘en vas » de Magali THUILLIER (Chauray-79 – Lire en Fête 2006)

 

« Dans la lumière des saisons » de Charles JULIET (Surgères lors d’une rencontre avec Charles JULIET –2007)

 

« Les Demeurées » de Jeanne BENAMEUR (Niort- 2007)

 

«  Lettres aux acteurs » et « Pour Louis de Funès » de Valère NOVARINA (Niort 2006-2007)

 

« Les gardiennes » de Ernest PÉROCHON (Maison E. Pérochon à Niort 2007- Journée de la Femme 2008 – Surgères 2009)

 

« Le petit chaperon Uf » de Jean Claude GRUMBERG (2007 – Passeurs de Monde 2007 Office du Livre Poitou- Charentes)

 

« La rivière de l’exil » et « Ailleurs en ce pays » de Colum MAC CANN (Médiathèque de Niort –2007)

 

«  Pas revoir » de Valérie ROUZEAU (Mille lectures d’Hiver – Livre au Centre Mars 2008 – Femmes de Plume (Théâtre du Chaudron –Paris 2007)

 

« Diotime et les lions » d’Henri BAUCHAU (Médiathèque de Niort –2008)

 

« Journal de Saint Jacques de Compostelle » de Vincent CLEMOT (photographe), (Parthenay – 79, 2008)

 

« Timbres-poste » de Claudine LALONGUIERE (Médiathèque de Niort –2008)

 

« L’enfant et la ville » montage de textes de différents auteurs dans le cadre de « La Folle semaine des inventeurs d’avenir » (Niort –2008)

 

«  Nouvelles » d’Annie SAUMONT (Niort -2008)

 

« Huit gouttes d’opium » d’Ernest PEROCHON (Niort 2009- Surgères- 2010)

 

« Singulières et plurielles » de Colette NYS-MAZURE (Printemps des Poètes Mars 2010 Couleur Femmes)

 

«  Rencontres avec Bram Van Velde » de Charles JULIET (Mille lectures d’hiver – Tournée en Touraine – CRL Centre – 2010) (Centre Dramatique de Villages – Arçais 2010)

 

(Soirée Spéciale Charles Juliet lors de l’Exposition Bram et Geer Van Velde – Musée des Beaux Arts de Lyon – Juillet 2010)

 

«  Ravel » de Jean ECHENOZ (Niort 2010- 2011)

 

« Les Bêtes et eux » différents textes sur le rapport des humains et des animaux (Niort- 79)

 

« La Métamorphose » de F.KAFKA (Biennale d’Art Contemporain de Melle (79) –2011-2012 Festival Teciverdi)

 

« D’acier » de Silvia AVALLONE (Niort –2011 -2012)

 

 Poèmes de Henri JEAN (Niort – 2012)

 

 

Avant de se consacrer à la lecture à haute voix, Blandine Clémot de 1980 à 2000 a travaillé comme comédienne dans de nombreuses aventures théâtrales, notamment dans « Liliom », mise en scène Christian BENEDETTI (Théâtre de la Tempête – Paris), « Groom » m.s Chantal MOREL (Grenoble), « Il ne faut jurer de rien », mise en scène Jean Marc GRANGIER (Châlon sur Saône), « Huis Clos » et « Rhinocéros » m.s Barry GOLDMAN (tournées en Allemagne), « Les Petites Têtes » m.s François CERVANTES, « Le Fantôme de la vieille paroisse » et « C’est quelque chose », mise en scène Stephane KERUEL. Elle a également participé au collectif Femmes de Plume en 2008 avec « Pas revoir » de Valérie ROUZEAU. Elle joue actuellement dans un spectacle adapté du livre de Michèle BROMET-CAMOU : « La Désadoption ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments

S'abonner aux commentaires sur “La pratique de la Lecture à Haute Voix selon Blandine Clémot”

  • A propos

    • C'est là que vous pouvez mettre un petit quelque chose à propos de vous. Blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah.
  • Stats

    • 47 requêtes servies en 0,549 secondes.
    • Vous pouvez mettre vos compteurs et outils de statistiques ici. Si vous n'avez pas de compteur, essayez statcounter.com.