« Et donc je m’acharne » à domicile

 

 

Et donc je m’acharne,

 

 

Solo d’salive

vendredi 20 janvier à 20h30

chez Fabienne et Philippe Hérault

24 rue André Le Nôtre, 79000 NIORT

Billetterie :

12 € adultes / 8€ – de 18 ans , étudiants et adhérents

réservations : 06 45 50 43 14

Synopsis :

Un homme s’acharne par tous les moyens à définir la poésie. Tâche dérisoire ? Peut-être, au regard de l’utilitarisme contemporain. Mais si cette cause est élevée au rang d’aventure de toute première importance, et qu’elle souffle un vent libératoire rageusement jouissif, alors…

crédit photo Pierre Daviller

crédit photo Pierre Daviller

« C’est mal connaître la poésie que de la cantonner à une gravité sourcilleuse, austérité, spleen et mélancolie !
Si elle s’attache certes aux grandes questions et aux grands enjeux de l’existence, elle ne s’interdit pour le faire nul moyen.
Depuis les fatrasies médiévales jusqu’aux actuels chahuteurs de langue, en passant par les pataphysiciens ou les dadaïstes, la poésie n’a cessé de recourir au burlesque, à l’humour, à la satire.
Oui, tous les rires sont dans la poésie, sauf le vulgaire et le mesquin, car même s’il rit, le poète reste poète : questionneur, rebelle et éveilleur de conscience. »  
Jean-Pierre Siméon

Dans la Presse

Stéphane Keruel titille notre intellect et c’est jubilatoire ! C’est brillant inventif, humoristique ! Le Crestois Val de Drôme Hebdo, vendredi 19 septembre 2008

Le spectacle est résolument singulier et libre. La Nouvelle République, Isabelle Pasquet, samedi 5 juillet 2008

 

 

 

Comments

S'abonner aux commentaires sur “« Et donc je m’acharne » à domicile”

  • A propos

    • C'est là que vous pouvez mettre un petit quelque chose à propos de vous. Blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah.
  • Stats

    • 49 requêtes servies en 0,520 secondes.
    • Vous pouvez mettre vos compteurs et outils de statistiques ici. Si vous n'avez pas de compteur, essayez statcounter.com.