Saoul Silence au Killoy le 30 avril 2016

Au Killoy

 

chez Alice et Benoît Colmet Daage

Samedi 30 avril 2016

 

20h30

 

Les Ateliers de Vienne en Val

Vous propose

 

 

SAOUL SILENCE

 

 

 

IMG_4736

 

Avec

Stéphane Keruel

et

Edwige Fouquet

Solo bicéphale d’après

« Une erreur de la nature »

de Christian Prigent (Editions P.O.L.)

Un spectacle inclassable entre théâtre, poésie sonore et musique.

Comme à l’accoutumée, en troisième partie, pour la convivialité et les rencontres, chacun apporte un « petit manger » à partager. Les ateliers fourniront le « grand boire »

Renseignements / réservations

 

 

theresebordes@wanadoo.fr

02 38 58 84 20

jeancouturier@orange.fr

07 87 25 52 99

Pour se rendre au spectacle

(25km et 30mn d’Orléans) :

A vienne en Val, à l’angle de la pizzéria

prendre la direction Sennely sur 1.5 km.

prendre à gauche

et suivre la route puis le chemin sur 3.5km

en suivant les pancartes « Le Killoy ».

Stage  atelier mouvement, corps et objet.

Stage  atelier mouvement, corps et objet.


Tout public à partir de 16 ans.



Mercredi 20 – Jeudi 21 de 15h15 à 18h15


Vendredi 21 avril 2016 de 10h à 13h


Explorer, imaginer sa danse, son expression,


avec différents supports, la voix, l’objet… 

Après une préparation corporelle qui libèrera les articulations, et un meilleur ressenti des appuis et de l’axe, Frédérique vous amènera en fluidité vers le mouvement dansé et l’utilisation de la voix.
Nous commencerons par une préparation en douceur et globalité avec des mouvements Ehrenfried et Feldenkrais, plus basés sur la respiration et l’alignement des diaphragmes.
L’ atelier se poursuivra par des propositions d’expérimentations en binôme ou en groupe.
Le support de différents objets permettent, par un “oubli de soi”, une meilleure appréhension du geste, une liberté de danser.
Et le coté ludique de la mise en relation avec l’objet, libère  et permet d’aller plus loin dans l’expérimentation et l’expression, avec plaisir.

imageDanseuse et chorégraphe, diplômée d’état en danse contemporaine depuis 1999, Frédérique a dansé pour des Cies de danse théâtre, la Cie Fêtes galantes  et des grands évènements , comme aux J.O. D’Alberville avec Philippe Découflé.
Elle a chorégraphié pour le théâtre et  a créé au sein de sa Cie, plusieurs spectacles où danse, musique, objets se croisent.
Elle a dans ses créations, toujours porté un intérêt à la relation entre l’objet et le mouvement et c’est auprès de Claire Heggen du Théâtre du mouvement, que
Frédérique a approfondit le travail avec l’objet.
Elle est aussi praticienne de la méthode Gymnastique Holistique du Dr Ehrenfried.

image

Coût du stage : 65 € – T.R. pour étudiants – chômeurs : 50 €  (1 seul module 25 €)
Renseignements et inscription indispensable :
Frédérique Neau : 06 07 46 83 72 – contact@lafeuilleverte.org

Appel à un financement participatif pour prochaine création

en cliquant sur le lien ci dessous,

Devenez mécène !

 

 

Remettons la culture au service de la citoyenneté et du mieux vivre ensemble !

Il s’agit d’aider au financement de la création d’une lecture théâtralisée par la compagnie théâtrale Le Chant de la Carpe, dans le cadre du festival Impulsions Femmes.

Des fonds sont nécessaires notamment pour la finalisation d’éléments de décors, mais aussi pour l’achat de micros HF.

Les premières représentations en sortie de résidence seront données au festival qui se déroulera à Niort dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, les 11 12 13 mars 2016 – puis en d’autres lieux et d’autres dates, incluant des spectacles chez l’habitant.

« A l’origine du projet, il y a la rencontre en 2014 avec l’association « Impulsions Femmes » de Niort, lors du festival Impulsions.  Le Chant de la Carpe revendiquant à travers sa production artistique la singularité comme un atout pour l’individu social, rejoint assez naturellement les objectifs de l’association Impulsions Femmes, dans sa lutte pour l’égalité femmes/hommes, pour l’évolution des rapports sociaux de sexe et la remise en cause des stéréotypes du masculin et du féminin. De cette rencontre est né le désir commun de créer un spectacle qui donne lieu à un espace d’échange avec le public autour de ces questions et plus particulièrement autour des questions qui relèvent de l’intime des individus en résonance avec le collectif. »

 

Il y a en fait deux créations théâtrales:

 

« Qu’est ce que sexe Ah ! » pour un public lycéen à partir de 15 ans

 

« Sex-textuellement vôtre » pour un public adulte

qui seront données pendant les 3 jours du

festival Impulsions Femmes

 

Il s’agit d’aider au financement de la création d’une lecture théâtralisée par la compagnie théâtrale Le Chant de la Carpe, dans le cadre du festival Impulsions Femmes.Des fonds sont nécessaires notamment pour …- la finalisation d’éléments de décors : 2000€

– le complément qui nous manque pour l’achat d’un système de transmission sans fil, avec 3 micro HF casque + émetteurs et récepteurs professionnels : environ 6300 €

Merci pour votre aide !

Diffusez à vos amis !

Changement de lieu pour représentation dimanche

Attention Dimanche !

Changement de lieu pour la représentation .

Le Spectacle Musique minuscule aura lieu

à 16 heures

3 rue Henri Delatouche

à Niort

Téléphone : 05 49 28 14 64

Merci de votre compréhension et à très bientôt

N’auriez-vous pas envie de vivre… une expérience artistique inclassable ?

 

 

N’auriez-vous pas envie de vivre…
une expérience artistique inclassable
?

 

Le Centre Dramatique de Villages hors les murs du Chant de la Carpe

invite

 

Guigou Chenevier

 

dans

 

MUSIQUES minuscules

 

Venez découvrir ce PETIT SOLO extraordinaire !

Photo_Guigou

avec en première partie une lecture de Stéphane Keruel

Vendredi 6 Novembre à 20h30

La Rousse, 74 rue du moulin 79000 Niort
Réservations : 06 13 23 04 86

Dimanche 8 Novembre à 16h00

48 rue St Gelais 79000 Niort
Réservations : 06 14 04 76 12

 

Billetterie adulte : 10 Euros

MUSIQUES minuscules

Toute l’histoire est partie du télescopage de plusieurs éléments plus ou moins imaginaires. Tout d’abord, l’histoire du batteur Lester Young, parfaitement authentique, devenu l’un des plus légendaires
saxophonistes de jazz, simplement parce qu’au départ,il ne supportait plus d’être le dernier à plier ses instruments, pendant que les autres musiciens buvaient au bar. Et puis il y a Swift et les Voyages de Gulliver, ainsi que le film “The Incredible Shrinking Man”, l’histoire d’un homme qui rétrécit inexorablement, pour finir prisonnier dans la jungle de la moquette du salon. Et cette idée que l’infiniment petit finit forcément par rejoindre l’infiniment grand. Il y a pour finir et en vrac, Duchamp Tinguely, Harry Partch, l’Art Brut, le théâtre d’appartement, les numéros de dresseurs de puces, et l’exercice du solo. De ces éléments apparemment disparates sont nées mon idée et mon envie de créer un
spectacle solo de musiques minuscules. Une forme “spectaculaire” imperceptible qui pourrait être jouée n’importe où, dans le salon des Dupont ou dans l’antichambre de mon kinésithérapeute, et dont le niveau sonore ne dépasserait en aucun cas celui d’un téléviseur moyen, dans un salon moyen… Le niveau pourrait même être beaucoup plus faible jusqu’à repousser les frontières de l’audible, car de même qu’on voit les puces du dresseur, sans les voir, il est possible d’entendre des sons inaudibles.

Guigou Chenevier

 

LA PRESSE

Zibeline n°49 (février 2012) : Guigou Chenevier, du Collectif Inouï, présente Musiques minuscules, un ovni musical niché au milieu de votre salon, pour une balade minuscule inoubliable… Delphine Michelangeli

D’Jazz à Nevers (2008) : Figure légendaire du rock progressiste d’inspiration dadaïste, Guigou Chenevier, tout à la fois percussionniste, homme-orchestre, poète recycleur du quotidien, comédien et compositeur, invite ici à une exploration minutieuse et enchantée du monde de l’infime. Convoquant Duchamp, Swift, l’art brut et les machines mobiles de Tinguely, ce projet aux confins de l’installation expérimentale contemporaine et du happening déjanté, nous reconnecte à l’enfance et entrouvre les champs infinis de l’imagination.

Musée FUJak (2008) : Minuscule spectacle musical d’appartement, Guigou Chenevier, homme-orchestre bricoleur et poète, nous fait partir à la découverte de son univers sonore minuscule et dérisoire : autour d’un tapis vert jonché de jouets, assis sur de petits bancs, les enfants mais aussi les grands, regardent avec envie ce bric à brac inouï…

La Marseillaise (juillet 2007) : Guigou Chenevier nous conduit à retourner dare-dare en enfance en donnant le départ d’une grande forme courte, au diapason, pour une demi-heure jubilatoire, sans ménager le fond d’une réflexion posé sur la présence de la voix d’Antonin Artaud, “Pour en finir avec le jugement de dieu“. Même les enfants, en désir de turbulences se trouvent comblés de l’humour qui détend les diaphragmes des adultes en rires d’entendement. Non sonorisé, ce solo explore le contenu de l’usuel, de l’objet destiné, du nécessaire, et met à l’oreille le passage à l’acte artistique dans le rébus du quotidien. Petit récit d’un grand musicien sur la trouvaille de l’inspiration.

 

logos groupés

  • A propos

    • C'est là que vous pouvez mettre un petit quelque chose à propos de vous. Blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah.
  • Stats

    • 48 requêtes servies en 0,670 secondes.
    • Vous pouvez mettre vos compteurs et outils de statistiques ici. Si vous n'avez pas de compteur, essayez statcounter.com.